Colombie: des coeurs en Or

 

Je me suis dit que j’allais écrire ce post en anglais, vu que les derniers étaient en français. Mais là du coup, ce pays mérite bien qu’on en parle en deux langues.

Depuis l’Utah aux Etats-Unis, c’est la première fois que j’éprouve autant d’émotions devant un tel paysage…peut être parce que en partie il me rappelle mes montagnes…

En tout cas je comprends maintenant pourquoi on a eu quelques grands grimpeurs colombiens au Tour de France…

Les montagnes de Colombie…elles vous donnent le sourire et vous font vous sentir bien.

Après être arrivés à Bogota, avoir récupéré Titine à DHL et Triumph (la moto de notre ami Walter qui voyage avec nous depuis Panama), nous avons enfin pu reprendre la route.

Ce fut long les 10 jours à Panama City. Dix jours passés à chercher un moyen de passer la moto en Colombie, et ensuite 5 jours à Bogota, à chercher cette fameuse assurance moto obligatoire, des pneus pour titine, une chaine, des pignons et des freins…

Tout ça fut rendu possible grâce à Yefry, un colombien que nous avons rencontré à Bogota, dans la zone de Candelaria lorsque nous cherchions une auberge et un parking.

Il s’est arrêté, on a parlé. Surtout grâce à Walter, d’origine d’El Salvador, son espagnol est légèrement meilleur que le notre J.

De fil en aiguille Yefry s’est proposé pour nous aider à trouver des pneus pour Titine le mardi, vu que le lendemain (lundi) était un jour férié et tout serait fermé.

Et c’est comme ça que Mardi, nous nous sommes retrouvés a la station service a 9h. Il a passé presque toute la journée avec nous. Ils nous a trimbalé ici et là pour trouver tout ce qu’il nous fallait. De 9h a 15h nous avons trouvé de nouveaux pneus, nous les avons fait monter, trouvé de nouveaux freins que nous avons fait installer, trouvé un garage spécialisé en BMW où nous avons acheté chaine et couronne, et trouvé le seul endroit ou nous pouvions prendre une assurance temporaire obligatoire pour la moto. Pour l’assurance nous avons passe 5 ou 6 coups de fils et fait trois bureaux différents aux quatre coins de la ville, chacun nous envoyant à un autre…

Si Yefry n’avait pas été là, à l’heure où je vous parle nous serions probablement encore à Bogotá.

Bogotà, typique des grandes villes des pays que l’on peut encore appeler en voie de developement comprend une partie historique, une partie moderne, une partie business et une partie pauvre. La zone historique se trouve dans la zone de Candelaria remplie d’auberges pas chères (hostals), murs aux couleurs pastels passées, quelques backpackers et beaucoup de jeunes colombiens. Jeunes et moins jeunes. Tous assis sur la place de la petite église, ecoutant de la musique, buvant la Chicha locale. Dans la rue derrière, deux ou trois personnes dormant surs les trottoirs. Tombés là suite à l’abus d’alcool et de drogues. Ce qui fait le ravage et qui rend Bogota plus ou moins dangereuse selon les quartiers serait cette drogue, le basuco. Fabriquée à partir des restes de la cocaine, elle serait plus puissante et destructrice. Surtout beaucoup beaucoup moins chère. Elle touche tous les pommés. Il suffit d’une fois Yefry nous dit. Il y a aussi cette colle qui s’aspire dans des sacs en plastique noir. Toutes ces drogues font des ravages dans certains quartiers de Bogotá. Traverser ces quartiers et voir tous ces gens ressemblant plus à des zombies qu’autre chose et dormant parterre se laissant tomber et dormant là, en pleine chaleur, le visage ravagé par la drogue et le soleil…ça retourne le ventre…

Puis il y a les quartiers du nord, où tu penses être dans une autre ville. Mais ce n’est pas un quartier riche et un quartier pauvre. Les quartiers les plus dangereux se trouvent vers le sud mais ne sont pas isolés. Nous y sommes par exemple passés pour aller de l’aéroport à la zone de Candeleria. On ne s’y est pas attardé par contre. C’est je crois la seule fois durant le voyage ou j’ai mis mon pepper spray (gaz poivré ?) dans la poche…juste au cas où…

 

Dès qu’on a pu faire l’assurance de la moto, nous avons quitté Bogota. Direction : le nord. Les montagnes !

Bogotá est située à 2600m d’altitude donc le climat y est légèrement frais. Parfait pour nous, enfin pour moi surtout. Surtout après l’Amérique Centrale.

Nous n’étions pas prêts à reprendre le climat tropical donc au lieu de tracer sud, nous sommes allés au Nord. A Villa de Leyva, recommandé par un couple qui tenait le p’tit bar à côté de notre premier hotel à Bogota.

Nous y avons été hébergé par l’oncle d’un très bon ami à nous Michel, qui habite maintenant sur Milan. Son oncle est général de l’armée de l’air. Ils nous ont offert de rester dans leur maison de campagne. Incroyable. Trop gentils.

La famille qui s’occupe de la maison lorsqu’ils ne sont pas la fut absolument adorable. Nous avons passé une supère journée avec eux.

Nous sommes même allés tous ensemble visiter le vignoble de Villa de Leyva, situé a 2100m d’altitude ! La chaleur le jour pour la concentration en sucre et la fraicheur la nuit pour aider l’acidité. Nous avons gouté leur sauvignon blanc 2013 deuxième vendange (ben oui la bas le cycle c’est pas 12 mois, c’est 8 mois, donc y a souvent deux vendages l’année). Il fut bon, se sentait principalement l’acidité, un final citronné en bouche…

 

Le jour d’après nous voilà repartis sur les routes des montagnes colombiennes…

Quelle journée mes amis, quelle journée…

 

On a commencé en altitude, dans un paysage magnifique de haute montagne, hauts plateaux. Une herbe rase, avec un vert timide, des arbres parsemés qui délimitent des champs de pâture, un air frais et pure…Une sensation de tranquillité que rien ne peut déranger. Un petit paradis.

Des km en hauteur et d’un coup, au tournant d’un virage on se retrouve limite en suspension au dessus d’une vallée recouverte d’une mer de nuage…

Et là on descend. En même pas 10 minutes on passe d’une végétation de haut plateaux à une végétation tropicale…on passe du légèrement frais à la peau du visage qui colle a l’intérieur du casque, à la sueur qui s’accumule autour de la hanche et te rappelle que tu as pris ton pantalon de moto une taille trop petite…

Et toute la journée ce sera ça…alors tu t ‘accroches quand il fait trop chaud car tu sais que dans une demi heure tu retrouveras de la fraicheur…

 

 

Parlons de l’état de la route, qui généralement est très bonne en Colombie. Il y a beaucoup d’autoroutes qui sont gratuites pour les motos.

 

Mais ce jour là nous n’avons pas pris l’autoroute…

 

Alors Andres nous avait bien dit qu’il ne pensait pas qu’il y avait de route pour aller a Medellin. Il fallait retourner à Bogota par l’autoroute et reprendre l’autre autoroute du nord pour Medellin…mais vu que Google disait qu’il y avait une route, il devait y en avoir une. Comme si un colombien qui avait vécu ici toute sa vie pouvait savoir mieux que google…on aurait tout vu… 😉

 

Ce qui devait nous prendre 5h de route, nous a pris 9h pour faire la moitié du chemin…

80km de montagnes sur chemin de terre…voir roche….

La vraie aventure…ils sont apparemment en train de construire la route….depuis 2 ans. A ce rythme il leur faudra bien au moins 5 ans de plus.

Nous sommes arrives a Dorada noirs de poussière et de pollutions des camions ; et en sueur…Dorada, 35 degrés et 80% d’humidité…

Mais qu’elle journée !…

 

 

Related posts

  • IMG_0428.jpg
  • IMG_20160128_142812843.jpg
  • IMG_20160128_135028788.jpg
  • IMG_0471.jpg
  • IMG_0450.jpg
  • IMG_0451.jpg
  • fruit.jpg
  • IMG_0488-1.jpg
  • IMG_0595.jpg

Quand t'es dans le désert...

D’entrée, deux bons points à celui ou celle qui a reconnu la chanson d’emblée.Ca vaut un verre de vin la prochaine fois que l’on se voit. Ce fut une longue traversée. On a presque démissionné arrivés au tiers du chemin. On a sérieusement pensé retourner pour faire le grand détour par les...

  • IMG_20160128_142812843.jpg
  • IMG_20160128_142827802-1.jpg
  • IMG_20160128_150854772_HDR.jpg
  • IMG_0471.jpg
  • IMG_20160129_111512286.jpg
  • IMG_0478.jpg
  • IMG_0488.jpg
  • IMG_20160130_090559246.jpg
  • IMG_20160201_172852.jpg
  • IMG_20160201_172933.jpg
  • IMG_20160202_135041108.jpg
  • IMG_20160202_125759224_HDR.jpg
  • IMG_0571-1.jpg
  • IMG_0558-1-e1454466211879.jpg
  • IMG_0557-e1454464896490.jpg
  • IMG_20160202_172806.jpg

Pérou: on est bien mieux dans les montagnes!

Ah le Pérou, avec ses vues incroyables, sa Cordillère des Andes, ses flutes qui chantent au loin, l’osmose parfait avec la nature… Alors euh pas du tout… ☺ Je suis désolée par avance de casser le mythe mais il faut être honnête des fois. Tout n’est pas toujours tout rose et tout beau...

  • IMG_0294.jpg
  • IMG_20160122_122000500.jpg
  • IMG_20160123_130513683.jpg
  • IMG_20160123_124426386.jpg
  • IMG_0357.jpg
  • IMG_20160123_144600171_HDR.jpg
  • IMG_0405.jpg
  • IMG_0409.jpg
  • IMG_0414.jpg
  • IMG_0399.jpg
  • IMG_0397.jpg
  • IMG_0383.jpg
  • IMG_0313.jpg
  • IMG_0311.jpg

Ecuador, des routes mystiques…

Depuis notre arrive à Bogotá, ce qu’on a apprécié le plus c’est le climat. Enfin la fraicheur des montagnes et des hauts plateaux. Après notre journée hier entre Baños et Cuenca, on risque de changer d’avis d’ici quelques semaines.. On a d’ailleurs croisé un couple de polonais qui sont...

Leave a comment