Quand t’es dans le désert…

D’entrée, deux bons points à celui ou celle qui a reconnu la chanson d’emblée.Ca vaut un verre de vin la prochaine fois que l’on se voit.

Ce fut une longue traversée.

On a presque démissionné arrivés au tiers du chemin. On a sérieusement pensé retourner pour faire le grand détour par les montagnes, malgré la pluie diluvienne là haut.

 

70km dans le désert. Titine nous lâche. Elle s’arrête. Plus rien. On pense à la batterie, bien que ce soit bizarre vu qu’elle n’aie jamais montré aucun signes de faiblesse au démarrage. Mais bon, qu’est–ce qu’on y connaît en même temps.
On essaie avec la moto de Walter. Rien.

Il est 13hoo. Le soleil est juste au dessus. Il fait une chaleur insupportable.

On mise tout sur la batterie.

Walter et moi retournons jusqu’à Piura. 70km.

On laisse Massimo avec de l’eau et des biscuits.

On trouve enfin la bonne batterie. Il l’ont rechargé, essaient de la refroidir un peu pour qu’on aie pas besoin d’attendre plus de 3h avant de la connecter.

On retourne. Massimo s’est fait son petit nid derrière un arbuste et regarde un match de MBA sur son portable.

Il est 3h00. Il faut attendre encore deux heures et demi avant de la reconnecte.

Tout le monde nous klaxonne. Pour être sure qu’on soit ok. On répond le signe universel du pouce en l’air.

Vers les 18h30 on connecte la batterie.

Attention, grand stress…démarre Titine, démarre Titine…

Rien

RIEN

 

Bordel.

 

Le soleil va se coucher dans quelques minutes.

Walter retourne a une borne SOS qu’il a vu un peu avant.

Alors ils ne font pas de dépannage aux motos. Juste aux voitures ou camions.

Trois fois il essaie. Pareil.

Maintenant il est 19h30. Il fait noir.

Les gens continuent à faire des appels de phares et des coups de klaxons.

(Parenthèse: le klaxon au Pérou, comme c’était le cas au Vietnam je me rappelle, fait office de clignotant, de freins et de warning)

Alors on pensait que vraiment le klaxon toute l’après midi c’était le « salut les mecs, tout va bien ? » klaxon. Mais non, erreur. C’était le klaxon du «salut on est Péruvien alors on Klaxonne ».

Personne ne s’arrête.

Je m’y mets.

Alors il est possible que mes gestes explicitement désespérés y soient pour quelque chose. Jorge s’arrête.

Il va nous remorquer pendant 10km, jusqu’à la station de repos des camions. On pensait demander à un camion ne nous emmener jusqu’à Lima. 400km plus loin. Comment ça naïfs ?

Brefs arrivés au lieu dit, le mec du restaurant de l’air de repos (qui est en fait l’arrêt « détente » des camionneurs), nous demande ce qui va pas. On lui explique. Il nous dit que ce doit être un faut contact de la batterie. On ouvre tout de nouveau.

Il insiste que c’est un pbm de batterie, c’est juste la nouvelle batterie qui nous ont vendu qui ne va pas. On démonte celle de Walter on fait plusieurs tests.

Effectivement c’est notre batterie qui déconne. Pas assez chargée. Voir pas du tout. On la recharge donc pendant une heure avec celle de Walter pendant que l’on se prend qqch à manger. L’endroit n’inspire pas plus que ça soyons honnêtes. On prend un estuffo di galina.

Après une heure on reprend la route espérant qu’elle tiendra pour les 60km qui nous séparent de Piura.

Pis on se dit, merde, elle va tenir maintenant c’est clair. Elle est chargée à plus de 13V. Essayons d’atteindre Chiclayo. C’est à 140km. Je m’inquiète pour l’essence. Massimo dit qu’on en a assez. On rejoins Walter, lui fait signe de s’arrêter. On en discute. Il dit ok, allons a Chiclayo c’est mieux que de retourner de nouveau à Piura. On veut avancer.

On fait demi tour, direction Chiclayo !

10km plus loin le voyant de la réserve s’allume.

On retournera a Piura.

Clairement, on ne devait pas passer ce stade du désert aujourd’hui.

On arrive à Piura. Il est minuit passé. On prend le premier hotel qu’on trouve. Largement hors budget mais à ce moment là, ce n’est [as grave.

 

Le lendemain on repart, retourne au magasin qui nous a vendu la batterie. La densité de l’acide n’est pas bonne. Ils font ce qu’ils ont à faire. On repart trois quarts d’heure plus tard, avec une Titine chargée a bloc. (oui j’aime les jeux de mots). Pis aussi avec des « instant noodles » et de l’anti moustique super fort. Zika est constamment dans nos pensées depuis la Colombie.

 

30km plus tard, Walter s’arrête.

Sa Scrambler n’avance plus.

On pense à une blague. Mais non.

On remorquera Walter pendant 140km. Toutes les demi heure, il essaiera, elle démarrera, il fera 6 ou 7km et elle s’arrêtera. On le remorquera a 40km/h.

Pendant trois heures.

 

Ce fut une longue traversée du désert.

 

Related posts

  • IMG_20160128_142812843.jpg
  • IMG_20160128_142827802-1.jpg
  • IMG_20160128_150854772_HDR.jpg
  • IMG_0471.jpg
  • IMG_20160129_111512286.jpg
  • IMG_0478.jpg
  • IMG_0488.jpg
  • IMG_20160130_090559246.jpg
  • IMG_20160201_172852.jpg
  • IMG_20160201_172933.jpg
  • IMG_20160202_135041108.jpg
  • IMG_20160202_125759224_HDR.jpg
  • IMG_0571-1.jpg
  • IMG_0558-1-e1454466211879.jpg
  • IMG_0557-e1454464896490.jpg
  • IMG_20160202_172806.jpg

Pérou: on est bien mieux dans les montagnes!

Ah le Pérou, avec ses vues incroyables, sa Cordillère des Andes, ses flutes qui chantent au loin, l’osmose parfait avec la nature… Alors euh pas du tout… ☺ Je suis désolée par avance de casser le mythe mais il faut être honnête des fois. Tout n’est pas toujours tout rose et tout beau...

  • IMG_0294.jpg
  • IMG_20160122_122000500.jpg
  • IMG_20160123_130513683.jpg
  • IMG_20160123_124426386.jpg
  • IMG_0357.jpg
  • IMG_20160123_144600171_HDR.jpg
  • IMG_0405.jpg
  • IMG_0409.jpg
  • IMG_0414.jpg
  • IMG_0399.jpg
  • IMG_0397.jpg
  • IMG_0383.jpg
  • IMG_0313.jpg
  • IMG_0311.jpg

Ecuador, des routes mystiques…

Depuis notre arrive à Bogotá, ce qu’on a apprécié le plus c’est le climat. Enfin la fraicheur des montagnes et des hauts plateaux. Après notre journée hier entre Baños et Cuenca, on risque de changer d’avis d’ici quelques semaines.. On a d’ailleurs croisé un couple de polonais qui sont...

  • villa-de-leyva.jpg
  • villa-de-leyva-sb.jpg
  • villa-de-leyva-4.jpg
  • villa-de-leyva-2.jpg
  • IMG_0260.jpg
  • IMG_0234.jpg
  • IMG_0222.jpg
  • IMG_20160108_092940244.jpg
  • img_0190.jpg

Colombie: des coeurs en Or

  Je me suis dit que j’allais écrire ce post en anglais, vu que les derniers étaient en français. Mais là du coup, ce pays mérite bien qu’on en parle en deux langues. Depuis l’Utah aux Etats-Unis, c’est la première fois que j’éprouve autant d’émotions devant un tel paysage…peut être...

4 Comments

  1. Gaëlle 09/02/2016
    Reply

    Quand t’es dans le désert, depuis trop longtemps,
    Tu t’demande à quoi ça sert….
    MErci Soph, je l’ai pour la journée dans la tête maintenant! mais j’ai comme l’impression que ça résume assez bien votre galère!
    Courage, c’est si beau ce que vous faites.
    Bizz,
    Gallou

    • Sophie 10/02/2016
      Reply

      merci ma Gallou! et bravo, ça sera un bon verre de vin dans un bar a vin sympa. Tu choisiras la couleur, la région, le vin! La on est de retour dans les montagnes. On a la pluie mais on a des paysages fantastiques. Ce que vraiment tu imagines du Perou…de gros bisous ma belle

  2. Fabio 09/02/2016
    Reply

    Last pic is impressive, they cut the desert waves to built a street?

    • Sophie 10/02/2016
      Reply

      to be honest I’m not sure Disa…but impressive yeah for sure.

Leave a comment